À chacun sa version

Les élèves visionnent une chorégraphie qui a traversé le temps et sa version revisitée. Par la suite, en équipes, ils créent leur interprétation de l’œuvre, la filment et mettent en commun le fruit de leur travail. Ainsi, ils développent une sensibilité relativement à cette œuvre.


 C’est la qualité de l’œuvre qui doit porter et 
légitimer la technologie et non l’inverse.
Jean Zeitoun, ingénieur français (1949-…)

Mise en situation

Les possibilités qu’offrent les nouvelles technologies transforment la pratique artistique de la danse et la façon dont les gens reçoivent les différentes créations. À l’aide de projections ou d’effets visuels ou sonores issus de ces nouvelles ressources, les classiques de la danse s’actualisent ou se bonifient. Dans cette activité, les élèves vont à la rencontre d’une œuvre qui a traversé le temps. L’activité vise le développement chez les élèves d’une sensibilité relativement à cette œuvre, par rapport à leur vécu, à leurs expériences et à leurs impressions personnelles.

 

Activité

1.     L’enseignante ou l’enseignant lance une discussion sur l’évolution de la danse en ce qui concerne l’intégration des nouvelles technologies. Dans quels contextes cet art s’est-il transformé? À la suite de cette discussion, elle ou il présente des extraits d’œuvres classiques, comme Le sacre du printemps ou L’après-midi d’un faune, d’abord en version originale, puis en version revisitée par des chorégraphes contemporains.

2.     L’enseignante ou l’enseignant choisit un extrait dans lequel la technologie est utilisée et le présente une seule fois aux élèves. Ceux-ci sont invités à noter tout ce que cet extrait évoque pour eux.

3.     Les élèves partagent leurs impressions sur l’extrait choisi et créent une version de celui-ci, basée sur les sentiments que l’œuvre a suscités chez eux.

4.     Les élèves filment leur création, puis utilisent un logiciel de montage pour mettre toutes les vidéos en commun.

 

Autres avenues

L’enseignante ou l’enseignant pourrait présenter l’extrait choisi plus d’une fois aux élèves. Cela leur permettrait d’en faire une appréciation plus approfondie, pour pouvoir ensuite créer une version « à la manière de… ». Selon les outils technologiques accessibles dans leur école, les élèves pourraient projeter une vidéo ou une image de leur choix, en arrière-plan de leur création. Ils exploreraient ainsi le principe d’action-réaction avec l’œuvre choisie, installant un dialogue entre le réel et le virtuel. 

En outre, la classe de musique pourrait être invitée à créer une bande sonore originale ou inspirée d’une œuvre classique, qu’elle revisiterait à l’aide des technologies accessibles à l’école.

Les élèves pourraient aussi assister à un spectacle de danse qui intègre les outils technologiques, dans un lieu de diffusion professionnel qui offre des volets destinés aux jeunes publics.

Enfin, l’enseignante ou l’enseignant pourrait consulter le Répertoire culture-éducation pour inviter une ou un chorégraphe qui utilise les nouvelles technologies dans ses créations. 

Repères culturels

Ressources complémentaires