À la découverte des instruments de musique

La culture, par définition, implique le rapport à autrui : le rapport à l’histoire, à l’entourage, à la société et au monde.
Marc Augé (ethnologue et anthropologue français, né en 1935)

Au Québec comme ailleurs, le métissage des cultures est commun à notre époque et on ne s’étonne plus de trouver des instruments qui proviennent d’Afrique ou d’autres continents parmi ceux utilisés par les musiciens québécois. Le djembé, par exemple, est représentatif de cette situation, et sa pratique et son enseignement sont de plus en plus courants. Si les élèves peuvent établir l’origine géographique de ce tambour africain, en est-il de même des instruments qu’ils utilisent au quotidien dans la classe de musique? Nous croyons bien connaître les maracas et la flûte à bec, entre autres, mais ces instruments ont aussi une histoire à raconter. Par la découverte des origines d’instruments de musique qui leur sont familiers, les élèves seront amenés à s’ouvrir à la culture et aux traditions musicales de divers pays et aussi à constater qu’ils vivent dans un Québec riche de culture.

Les élèves sont d’abord invités à discuter de l’origine des instruments que l’on trouve dans la classe de musique. À partir de leurs hypothèses, ils vérifient l’information dans des livres ou sur Internet, puis associent chacun des instruments à leur pays ou à leur continent d’origine sur une carte du monde ou une affiche qui présente les cinq continents.

L’enseignante ou l’enseignant sélectionne ensuite quelques extraits musicaux contrastés du répertoire mondial dans lesquels sont utilisés des instruments qu’on trouve dans la classe de musique. Après l’audition des extraits, les élèves doivent faire ressortir leurs caractéristiques particulières. Pour ce faire, ils s’attardent tant aux éléments musicaux, soit l’intensité, le tempo, le registre et le timbre, qu’à l’émotion ressentie lors de l’écoute.

Puis, l’enseignante ou l’enseignant présente certains instruments sur une ligne du temps et explique les différents contextes d’utilisation de ceux-ci au fil de l’histoire de la musique. Par exemple, dans l’Antiquité, les crotales servaient à protéger l’âme contre les mauvais esprits ou, au Moyen Âge, les ménestrels, des musiciens ambulants, utilisaient leur tambour de basque pour divertir le public. Les élèves déterminent différentes fonctions attribuées aux instruments, comme divertir, protéger, mystifier, communiquer, etc., et dressent une liste de sentiments variés en vue d’une création musicale. Ensuite, ils notent deux ou trois éléments musicaux qui caractérisent chacun de ces sentiments, par exemple les rythmes et les timbres variés et la vitesse rapide, qui marque la joie dans la musique médiévale jouée au tambour de basque.

En équipe, les élèves créent une courte pièce musicale, à leur niveau, qui s’inspire d’un des sentiments déterminés en classe. Ils choisissent les différents éléments musicaux (intensité, registre, etc.) qui serviront à sonoriser cette émotion. Lors d’une présentation par équipe devant toute la classe, les autres élèves auront l’occasion de deviner le sentiment choisi en nommant les éléments musicaux qui ont contribué à faire ressentir l’émotion ciblée.

Pour enrichir l’activité, l’enseignante ou l’enseignant pourrait demander aux élèves de transposer les résultats de leurs recherches et de leur démarche de création en une présentation orale dans le cours de français. Les élèves pourraient aussi inventer une danse qui véhicule l’émotion de chaque création et concevoir un spectacle qui allierait présentations orales, créations musicales et danses.

Au terme de l’activité, l’élève aura acquis une meilleure connaissance de certains instruments de musique d’ailleurs et d’ici en ce qui a trait à leurs origines et à leur utilisation au fil des âges. Par le fait même, il aura approfondi ses notions sur l’histoire générale de la musique.

Repères culturels

Ressources complémentaires