Ambivalence, quand tu nous tiens!

Lorsqu’on y regarde de près, on constate que de nombreuses œuvres artistiques et culturelles témoignent du caractère ambivalent de l’être humain. Les élèves devront non seulement les dénicher, mais aussi réfléchir aux contradictions et à la complexité même de l’être humain.


Mise en situation

L’ambivalence se manifeste parfois dans des questionnements éthiques, lorsque des valeurs et des idéaux entrent en conflit ou que des exigences, des motivations ou des normes apparaissent paradoxales. Les êtres humains, par leurs sentiments, leurs jugements et leurs comportements, l’expriment alors de mille et une façons. Comment cette ambivalence se manifeste-t-elle dans les productions artistiques et culturelles? Cette activité permettra aux élèves de réfléchir à la notion d’ambivalence et, par le fait même, de prendre la mesure de la complexité de l’être humain.

Quelques pistes

En classe, l’enseignante ou l’enseignant invite les élèves à discuter en groupe de la notion d’ambivalence. Quelle est l’origine des situations d’ambivalence dans leur quotidien et leur environnement? Les jeunes déterminent d’abord les valeurs, les normes et les comportements qui sont en conflit dans chacun des cas.

– Souhaiter être autonome, mais demander le soutien financier de ses parents.
– Vouloir pratiquer un sport sans arbitre comme le disque d’équipe (ultimate Frisbee), mais se donner tout de même des règles.
– Refuser de suivre le code vestimentaire à l’école, mais s’habiller selon les normes de la mode.
– Désirer être constamment avec son amoureux ou son amoureuse sans perdre la possibilité de pouvoir rencontrer librement ses amis.

Puis, à l’aide de productions artistiques (chansons, films, vidéoclips, tableaux, etc.), les élèves sont invités à illustrer l’ambivalence de l’être humain. Un film dans lequel un personnage est tiraillé entre le désir de vivre une relation de couple et celui d’être libre, une photographie du monde attirant de la consommation et une autre montrant la simplicité volontaire, nombreuses sont les façons d’exprimer à quel point l’être humain est ambivalent.

Quelques complices

Cinémas, musées, théâtres et bibliothèques sont autant de lieux qui peuvent être visités pour approfondir cette réflexion sur l’ambivalence de l’être humain.


Ambivalence

Du point de vue étymologique, le terme ambivalence est bien jeune. Il voit le jour au début du XXe siècle, lorsque le psychiatre Eugen Bleuler l’utilise pour expliquer la schizophrénie. Sigmund Freud le reprend ensuite pour définir la coexistence chez un individu de sentiments opposés, surtout l’amour et la haine envers une autre personne. À l’origine de l’ambivalence se trouve donc une notion de dualité teintée de contradiction.

Indices et repères culturels

Pour approfondir