Chaussure à mon pied

Quand mes souliers iront dans les musées / Ce sera pour s’y, s’y accrocher
Félix Leclerc (auteur-compositeur-interprète, 1914-1988, Moi mes souliers)

Bottes de travail, bottes d’hiver, sandales de plage, espadrilles, mocassins ou talons hauts, nos chaussures racontent sans contredit des choses sur nous. Elles diffèrent selon le pays dans lequel nous vivons et, d’un simple regard, peuvent donner des indices sur notre taille, notre occupation et même notre personnalité. À l’aide de renseignements sur l’histoire de ce vêtement indispensable et sur les formes qu’il prend selon les climats et les traditions diverses, l’élève pourra constater à quel point les cultures sont riches, au Québec comme ailleurs. De même, il sera amené à se découvrir par la création d’une chaussure à son image.

L’activité débute par une discussion en classe sur les chaussures. Les élèves ont-ils des chaussures préférées? Portent-ils les mêmes toute l’année? Quel métier ou occupation nécessite des chaussures particulières? Qu’en est-il des autres pays? À l’aide des ressources de la bibliothèque ou d’Internet, les élèves font ensuite une courte recherche documentaire sur l’histoire de la chaussure, sur sa fabrication et sur ses différentes formes selon les pays et les cultures.

À partir des renseignements trouvés, chaque élève est invité à créer une chaussure en trois dimensions qui le représente. Pour ce faire, il choisit un thème qui l’inspire, par exemple un peuple ou un pays, un métier ou un sport, une époque ou un climat, et y ajoute un côté ludique, imaginaire, inventif pour personnaliser sa création. Les élèves font ensuite un croquis de leur chaussure et choisissent les matériaux et des techniques qu’ils utiliseront en fonction de ce qui est mis à leur disposition dans la classe. Ils peuvent découper leur chaussure dans du carton et la façonner, la modeler avec de l’argile ou du papier mâché. Une fois sa chaussure terminée, chaque élève la présente devant la classe et donne les raisons qui ont motivé son choix. Une exposition des chaussures dans le local d’arts permettra aux élèves de circuler à travers les œuvres et de poser des questions à leurs créateurs.

Pour mener plus loin l’activité, il est possible d’utiliser un autre vêtement ou objet de la vie courante significatif du patrimoine ou de l’origine des élèves, comme le chapeau ou la vaisselle. Dans le cours de français, les élèves pourraient observer les représentations de la chaussure dans des contes, tels que Cendrillon, Le magicien d’Oz ou Le chat botté, et écrire une histoire qui met en scène une chaussure extraordinaire. En danse, les élèves pourraient concevoir une chorégraphie sur le thème de la chaussure, dans laquelle ils devraient recréer les mouvements imposés par différents types de chaussures, comme les chaussons de bébé ou de ballet, les talons hauts, les bottes d’hiver, les chaussures de sport et les pantoufles.

Au terme de l’activité, l’élève aura acquis des connaissances sur l’histoire de la chaussure et aura appris à observer la dimension artistique des objets de son quotidien. De la même manière, la création d’une œuvre à son image lui aura permis de mettre à profit ses ressources personnelles dans ses réalisations artistiques.

Autre suggestion : l’activité Coup de chapeau, qui invite les élèves dans le cours de français à aborder plusieurs aspects culturels propres au chapeau.

Repères culturels

Ressources complémentaires