Croiser les chemins

Je dis que la rencontre est une fin. Je dis que l’intersection d’une vie et d’une autre, à la seconde même qui la réalise, est le point de la plus haute intelligence, de la plus grande connivence.
Yann Apperry (écrivain et librettiste d’opéra, né en 1972)

Rencontrer quelqu’un, c’est partir à la découverte de ce qui nous distingue, mais, surtout, de ce qui nous rassemble. C’est aussi s’ouvrir aux valeurs de l’autre et accepter de partager les siennes. En fait, rencontrer quelqu’un, c’est souvent réaliser la richesse de sa culture. Dans cette activité, l’élève aura à réfléchir au métissage des cultures à partir de grands moments de l’histoire ou de créations artistiques qui en témoignent. Par la création d’un solo de danse, il sera amené à s’interroger sur ses propres valeurs et à s’ouvrir à celles des autres dans le processus créatif d’amalgamer plusieurs danses.

En classe, les élèves discutent des valeurs individuelles et collectives. Quelles sont celles qui nous distinguent en tant que personne? Quelles sont celles qui nous rassemblent? L’enseignante ou l’enseignant présente des exemples qui montrent à la fois la personne dans son intégrité culturelle et dans une collectivité, où se croisent différentes nationalités et formes d’art. Il peut s’agir d’une vidéo de l’Expo 67 ou du Cirque du Soleil ou encore de la chanson Ensemble de Corneille, dont les paroles peuvent servir de source d’inspiration à la création. À la suite de cette discussion, chaque élève crée un solo qui le représente et qui contient une phrase de mouvement précédée et suivie d’un déplacement. La phrase chorégraphique doit être composée de quatre gestes symboliques inspirés des valeurs de l’élève.

En équipe de quatre, les élèves créent une danse sur le thème de la rencontre qui intègre les sections chorégraphiques de chacun. Ils présentent d’abord leurs solos tour à tour et expliquent leurs choix, puis s’attardent aux différences et aux similitudes des diverses phrases chorégraphiques de l’équipe. Ensuite, ils explorent ensemble différentes manières d’enchaîner, de transformer ou d’adapter les séquences chorégraphiques en les liant par des déplacements, dans le respect des mouvements et de l’espace de leurs partenaires. À partir des idées trouvées, les membres de l’équipe créent une nouvelle danse représentative du métissage de leurs cultures respectives. Enfin, chaque équipe présente sa création devant la classe et parle des difficultés éprouvées et du chemin parcouru pour les surmonter et créer une unité. On pourra choisir de présenter d’abord les phrases chorégraphiques de chaque élève pour mieux évaluer le résultat des rencontres entre partenaires créées par l’équipe.

Pour mener l’activité plus loin, on pourrait reproduire les étapes avec l’équipe-classe pour créer une chorégraphie qui regroupe toutes les équipes et dont la trame pourrait avoir été rédigée précédemment dans le cours de français (texte littéraire ou poétique). En arts plastiques, les élèves pourraient concevoir une image médiatique qui représente les différents mouvements symboliques et en faire une œuvre collective, comme une mosaïque, sur le thème de la rencontre.

Au terme de l’activité, l’élève aura été amené à reconnaître des aspects de sa culture et de ses valeurs individuelles qui l’inscrivent dans une collectivité, et ce, par l’exploration de nouveaux moyens de mettre à profit sa créativité.

Autre suggestion : l’activité Terre des Hommes, espace de jeu, inspirée d’Expo 67, invite les élèves à imaginer, en art dramatique, de courtes scènes qui mettent en valeur les traits culturels de diverses nations.

Repères culturels

Ressources complémentaires