Des noms qui en disent long

Les lieux sont aussi des liens. Et ils sont notre mémoire.
Philippe Besson

Les expressions du religieux se trouvent partout autour de nous. Dans notre quotidien, on ne s’aperçoit pas toujours de leur présence, qui est parfois discrète : au détour d’une rue, dans une œuvre artistique, lors d’un événement communautaire ou encore, dans les médias. Au Québec, s’il est une dimension qui est fortement empreinte de traditions religieuses, surtout catholiques, c’est bien notre environnement physique et les toponymes qui le caractérisent. En analysant différentes expressions du religieux, les élèves pourront imaginer le durable en prenant conscience de l’héritage qui les entoure. Ils réaliseront que ce legs constitue une richesse qu’ils ont reçue des générations précédentes et qu’il importe de transmettre à celles qui viendront.

L’enseignante ou l’enseignant invite d’abord les élèves à faire une liste des éléments qui composent leur environnement physique (cours d’eau, villages, rues, parcs, monuments, etc.) ainsi que de leurs noms. Dans ce contexte, le processus par lequel les parents des élèves ont choisi leur prénom peut être utilisé à titre d’exemple afin d’illustrer l’importance du choix des toponymes et de leur signification. L’enseignante ou l’enseignant écrit les dénominations trouvées au tableau et amène les élèves à établir un constat : certaines de ces dénominations ont des origines religieuses, d’autres non. Puis, les élèves sont invités à faire une recherche en bibliothèque et sur Internet afin de découvrir la signification des noms à consonance religieuse qui figurent sur leur liste. À quel personnage les noms de lieux font-ils référence? Par exemple, le fleuve Saint-Laurent, l’église St-Andrew, le village de Saint-Casimir, l’hôpital du Christ-Roi, l’école Beth Rivkah, la pagode Tam Bao, l’archange Saint-Michel (statue au cimetière). Afin de mieux comprendre l’influence de ces expressions du religieux sur leur environnement, les élèves élaborent ensuite une carte géographique et toponymique de leur quartier ou région, en y plaçant les dénominations qui ont fait l’objet de leurs recherches.

Au terme de cette activité, les élèves seront capables de reconnaître dans leur environnement les éléments (noms de lieux, bâtiments, etc.) qui ont une connotation religieuse. Les élèves peuvent aussi être invités à réaliser un jeu-questionnaire afin de vérifier la compréhension que leurs camarades d’école, leurs amis ou les membres de leur famille ont de ces repères culturels.

Ressources complémentaires