Des ponts parallèles

L’homme n’est pas fait pour construire des murs, mais pour construire des ponts.
Lao Tseu

Telle une toile d’araignée, le réseau routier recouvre et transforme le paysage mondial d’aujourd’hui. Les ponts jouent un rôle clé dans ce réseau. Ils relient entre eux des individus isolés, permettant ainsi une ouverture sur le monde. En plus de ces structures, la langue agit également à titre de pont entre les diverses communautés culturelles dans la société. Pour les nouveaux arrivants, elle établit le pont de la communication avec une nouvelle terre d’accueil. Entre ces deux types de ponts, il y a plusieurs parallèles à faire. À travers cette activité, les élèves sont appelés à découvrir ces structures parfois prodigieuses et à réfléchir au rôle que joue la langue comme pont dans leur intégration. La lumière pourra ainsi être faite sur les questions suivantes : À quoi sert un pont? Quelle histoire se cache derrière chaque pont?

Le voyage des élèves à travers l’histoire des ponts du Québec s’amorce avec une discussion de groupe et une phase de questionnement. Les élèves peuvent s’interroger entre autres sur les solutions utilisées avant l’apparition des premiers ponts à l’époque de la Nouvelle-France et sur les motifs qui ont conduit à leur construction. Le génie français de l’époque a contribué à enrichir le paysage québécois. Pourquoi de telles structures se sont-elles avérées nécessaires? Comme aujourd’hui pour les immigrants nouvellement arrivés, les ponts d’autrefois ont servi à sortir les nouveaux arrivants d’un isolement.

En équipes, les jeunes entament ensuite une recherche en vue de répertorier les ponts de leur région ou du Québec. Parmi les structures ciblées, les élèves en sélectionnent une en particulier. Ils se renseignent sur son histoire, ses fonctions géographiques et sociales, ses dimensions, son type de construction, etc. Puis ils réfléchissent aux parallèles entre les particularités de ce pont et leur cheminement d’apprentissage de la langue française. Avec l’aide de leur enseignante ou enseignant, les jeunes choisissent ensuite un mode de présentation (projection visuelle, affiche, maquette, etc.) pour traiter les informations trouvées sur les ponts routiers et les ponts symboliques de la langue. Leur démarche se complète par l’élaboration et la tenue d’une exposition à laquelle sont conviés élèves, famille et amis.

D’autres pistes d’activités peuvent être explorées pour poursuivre cette incursion dans le monde des ponts. Par exemple, les élèves peuvent classer les structures en ordre croissant de longueur ou chronologiquement sur une ligne du temps, selon leur date de construction. Une recherche peut également être réalisée sur les personnages issus de notre histoire qui ont donné leur nom à divers ponts du Québec. Dans un autre ordre d’idées, les jeunes peuvent créer un pont de communication en écrivant à tour de rôle, sur une feuille qui circule parmi eux, une histoire collective qu’ils raconteront à d’autres élèves de l’école.

Ressources complémentaires