Éloge de la lenteur

Dans cette activité, les élèves se questionnent sur la notion de temps. Ils décomposent différents mouvements et, en jouant avec le temps, créent une séquence chorégraphique. Ainsi, ils prennent conscience de toutes les étapes qui mènent à un seul mouvement.


Rien ne sert de courir, il faut partir à point.
Jean de La Fontaine, poète français (1621-1695)

Mise en situation

Les technologies évoluent à la vitesse de l’éclair et accélèrent le rythme de notre quotidien. La course contre la montre est perpétuelle! Après des années à courir dans tous les sens, le chorégraphe Carlos Rapidos souhaite retrouver la richesse de la lenteur. Il invite les élèves à l’accompagner dans sa quête, en décortiquant le mouvement dansé et en l’aidant à comprendre de quoi il est constitué. En utilisant la photographie et en explorant les rouages de la première forme de cinéma, les élèves se questionnent sur la notion de temps et prennent conscience de chacune des étapes menant à un seul mouvement. 

Activité

1.     L’enseignante ou l’enseignant présente la décomposition du mouvement. Elle ou il peut s’appuyer sur le travail d’Eadweard Muybridge, précurseur du cinéma britannique, ou sur celui d’autres artistes qui ont exploité la technique de prise de vue en série.

2.     Les élèves et l’enseignante ou l’enseignant conviennent d’un thème à partir duquel ils observeront l’évolution des mouvements.

3.     Deux par deux, les élèves créent une courte séquence chorégraphique liée au thème en jouant avec le temps : temps accéléré ou décéléré, arrêts, actions locomotrices et non locomotrices, répétitions, variations, etc. L’enseignante ou l’enseignant aide les élèves en leur fournissant des extraits vidéo. Pour la rapidité de mouvement par exemple, elle ou il peut montrer le travail d’Édouard Lock ou, pour l’extrême lenteur du mouvement, présenter la forme de danse japonaise nommée le butô.

4.     Une fois la séquence créée, un élève de l’équipe l’interprète, tandis que son partenaire photographie chaque mouvement, et vice versa, pour que chacun vive l’expérience entièrement.

Autres avenues

L’enseignante ou l’enseignant pourrait présenter la fable Le lièvre et la tortue et proposer une discussion autour du thème de la performance. Les élèves seraient invités à se demander ce qui est le plus important pour eux : le processus ou le résultat? Gagner ou participer? Après avoir déterminé en groupe les caractéristiques propres aux deux personnages de la fable, les élèves pourraient créer une danse, transcrire chaque mouvement de celle-ci dans un livret et la présenter devant la classe. La chorégraphie pourrait être filmée et, à l’aide d’outils de montage vidéo, les élèves pourraient accélérer ou décélérer certains de leurs mouvements.

L’enseignante ou l’enseignant pourrait aussi inviter une ou un artiste en danse inscrit au Répertoire culture-éducation pour présenter aux élèves la démarche d’analyse du mouvement. Par ailleurs, une ou un artiste en arts visuels pourrait aider les élèves à produire leur livret, qui serait ensuite déposé à la bibliothèque de l’école pour consultation.

Repères culturels

Ressources complémentaires