En quête de culture

Pour en connaître davantage sur une population donnée, la statistique se révèle être un outil fort efficace. Les élèves le constatent en effectuant un sondage qui porte sur les champs d’intérêt de leurs pairs en matière de culture. Les résultats de ce sondage seront analysés et même rendus publics.


Lancement de l’enquête

D’abord créé dans le but de dénombrer des populations, le sondage est devenu aujourd’hui un outil statistique puissant pouvant influencer la prise de décisions politiques, gouvernementales, économiques ou environnementales. En effectuant eux-mêmes un sondage portant sur les champs d’intérêt des jeunes en matière de culture, les élèves auront l’occasion de constater l’ampleur et l’utilité des renseignements pouvant être recueillis de cette façon.

Quelques pistes

Pour apprivoiser la méthode d’analyse qu’est le sondage, les élèves mènent d’abord une petite recherche leur permettant d’en connaître davantage sur son évolution. Que servait-il à mesurer à l’origine? À quel moment les sondages d’opinion sont-ils apparus? Comment les techniques ont-elles évolué? En naviguant, par exemple, sur les sites de Statistique Canada et de l’Institut de la statistique du Québec, les jeunes prennent également conscience des sujets qui intéressent particulièrement la population québécoise.

Tout sondage débute par la préparation d’un questionnaire d’enquête. Les élèves rédigent donc quelques questions qui serviront à découvrir les pratiques culturelles de leurs pairs. Cette étape pourrait d’ailleurs être accomplie avec la complicité de l’enseignante ou de l’enseignant de français.

Après avoir choisi une méthode d’échantillonnage (aléatoire, systématique, par grappe ou stratifiée), les élèves entreprennent leur enquête auprès des autres jeunes de leur école. Ils organisent ensuite les résultats sous la forme d’un diagramme circulaire ou à bandes, de quartiles ou d’histogrammes. Ils calculent les mesures de tendances centrales associées à ces résultats et se servent de ces données pour une analyse statistique des champs d’intérêt et des goûts culturels des élèves sondés. Cette analyse est ensuite présentée par l’entremise d’un média utilisé par l’école.

S’ils le souhaitent, les élèves peuvent également se rendre dans un lieu public ou utiliser les réseaux sociaux pour soumettre les questions de leur sondage à une population de leur choix.

Quelques complices

Les sondeurs en herbe pourraient s’inspirer du travail d’un employé de l’Institut de la statistique du Québec, par exemple de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, pour en savoir davantage sur les méthodes d’analyse de données ainsi que sur l’impact des sondages sur la société québécoise. Un journaliste pourrait également être invité à venir discuter avec les élèves de l’utilité de la statistique dans son travail ou les médias en général.

À la recherche d’indices

Pour approfondir