Histoires du monde (Stories of the World)

Home is wherever my books are.
Unknown

Fréquenter un lieu inventé de toutes pièces en entrant dans une histoire permet à l’auditeur ou au lecteur de vivre, pendant quelques instants, hors du monde, de son quotidien, de sa mièvrerie. Nombreux sont les êtres humains, jeunes ou non, qui rêvent de faire leur valise à destination de Poudlard (Harry Potter), de Gotham City (Batman) ou du Pays des merveilles d’Alice. Il n’est pas rare qu’une lectrice ou un lecteur succombe à la tentation d’une nouvelle publication parce qu’elle lui promet une expérience de vie hors du commun. En ce sens, l’élève est invité à parcourir un pays de mots imaginé de A à Z par un auteur anglophone reconnu, un monde à partir duquel il pourra créer un signet ou envoyer une carte postale à quelqu’un. Il ne lui est pas interdit non plus de revenir de ce lieu avec une valise remplie d’objets qu’il aura fabriqués et qui l’aideront à témoigner de ce qu’il y aura observé.

Dans un premier temps, à partir d’un conte, l’enseignante ou l’enseignant prépare d’abord une carte conceptuelle, puis un exemple de signet, de carte postale ou de valise culturelle. Elle ou il présente le tout aux élèves et leur fait la lecture du conte en question. À partir d’un autre conte, l’enseignante ou l’enseignant recrée, avec les jeunes, les mêmes outils au cours d’une étape de modélisation. Par la suite, en équipes, les élèves choisissent un conte offert en bibliothèque ou sur Internet.

Dans un deuxième temps, chaque jeune élabore sa production : il lit le conte et s’en imprègne, remplit un diagramme (personnages, séquence des événements, lieux, objets) et choisit ce qu’il trouve important dans les informations recueillies. Enfin, il passe à l’étape de réalisation.

– Pour le signet, l’élève sépare l’espace en trois ou quatre parties, et ce, respectivement au recto et au verso d’un carton. D’un côté, avec les informations qu’il a sous la main, il écrit, dans une section, le titre du conte et le nom de l’auteur puis, dans les autres sections, quelques mots sur les événements importants du conte. De l’autre côté, il illustre ces événements.
– Pour la carte postale, l’élève compose, au verso d’un carton, un message du point de vue d’un personnage en se servant des mots du texte. Il l’adresse à un autre personnage, à un compagnon de classe, à un ami ou à un parent. Il illustre le recto à l’aide d’éléments de la carte conceptuelle.
– Pour la valise culturelle (une simple boîte suffit), l’élève sélectionne six faits d’importance dans le conte et rédige un court texte suivi justifiant ses choix. Il fabrique ou apporte un objet (outil, brochure touristique, artefact, etc.) qui témoignera de l’importance de chacun des éléments. Il décore sa valise en fonction du conte et la présente dans une exposition.

Non seulement les signets, les cartes postales et les valises culturelles peuvent être utilisés en français de la même manière, mais ils peuvent également donner lieu à une production en arts plastiques ou en art dramatique en relation avec les lieux du conte. Ainsi, l’élève enrichira sa langue seconde tout en élargissant son répertoire culturel.

Ressources complémentaires