Il était une fois dans mon quartier

Le conte est difficile à croire; mais tant que dans le monde on aura des enfants, des mères et des mères-grands, on en gardera la mémoire.
Charles Perrault

Intemporels et universels, les contes traditionnels traversent les époques et les générations sans difficulté. S’y plonger, c’est faire un voyage dans le temps et dans un univers qui nous transporte de l’humble chaumière du villageois au palais de marbre du roi, en passant par d’épaisses forêts mystérieuses. Cette activité invite les élèves à explorer diverses adaptations orales et littéraires de récits tels que Le Petit Chaperon rouge, Blanche-Neige, Les Musiciens de Brême ou Hansel et Gretel, afin de créer collectivement leur propre histoire, adaptée de l’un de ces contes. En ancrant leur récit dans leur environnement, leur patrimoine et leur communauté, ils pourront ainsi perpétuer le passé tout en imaginant le durable.

Avec le concours des parents et du personnel de l’école, les élèves réunissent d’abord une collection variée de contes traditionnels (version papier ou électronique). En groupe, ils partagent le résultat de leur collecte, lisent des contes et choisissent celui qui leur servira de modèle tout au long de leur démarche. Puis, ils sélectionnent et organisent les éléments du récit qui présentent un intérêt pour l’écriture de leur histoire collective. Pour ce faire, ils sont encouragés à utiliser une carte mentale ou un diagramme de Venn. Ainsi outillés, les élèves préparent l’étape suivante : l’exploration de leur quartier et de leur communauté. À l’aide de cartes géographiques, ils délimitent la zone qu’ils veulent parcourir et repèrent les lieux intéressants et significatifs : monuments, fontaines, maisons ancestrales, églises, commerces, marchés publics, jardins communautaires, parcs, boisés, etc. Puis, ils partent à la découverte de ces endroits et notent tout au long de leur visite les caractéristiques et les points d’intérêt de chacun d’eux. De retour en classe, les élèves s’inspirent du conte traditionnel étudié pour créer une adaptation de celui-ci à saveur locale. Ils choisissent les lieux qui composeront la trame de fond de leur récit et rédigent leur histoire collective. Pour marquer leur reconnaissance envers les endroits qui les ont inspirés, ils peuvent compléter leur récit d’illustrations ou de photographies. Ne reste plus qu’à publier leur histoire et surtout, à la partager avec leur famille, leurs amis, l’école et leur communauté.

Cette activité permet aux élèves de solliciter deux univers, celui des contes traditionnels et celui de leur quartier. Ils auront découvert les histoires issues de leur passé tout en se sensibilisant au patrimoine et à la communauté qui composent leur présent. Cette activité pourrait s’enrichir d’une étape complémentaire : comme les contes mettent souvent en scène de la nourriture et des repas (la collation du Petit Chaperon rouge, le festin des musiciens de Brême ou encore les sucreries d’Hansel et Gretel), les élèves pourraient explorer les marchés publics et visiter des producteurs locaux afin d’introduire des produits du terroir dans leur histoire.

Ressources complémentaires