J’aime, j’aime pas

En utilisant la forme du Pecha Kucha, les élèves émettent un jugement critique et esthétique sur une sélection de 20 œuvres ou objets auxquels ils sont sensibles et déterminent leurs préférences par rapport à ces œuvres ou objets.


Le Pechakucha ou Pecha Kucha (du japonais ペチャクチャ : « bavardage »,
« son de la conversation ») est un format de présentation orale associée
à la projection de 20 diapositives se succédant toutes les 20 secondes.
Source : Pecha Kucha – Wikipédia

Mise en situation

Tous les jours, nous devons porter un regard critique sur ce qui nous entoure, que ce soit sur la couleur d’un vêtement que nous portons, le bijou que nous mettons ou la photo que nous partageons sur les réseaux sociaux. Mais, au-delà de la sélection visuelle de ces objets, il importe de savoir verbaliser ses choix de façon cohérente et de bien les formuler, et ce, souvent en peu de temps. En utilisant la forme du Pecha Kucha, les élèves sont invités à développer leurs capacités de communication, à synthétiser leur pensée et à prendre conscience de leur personnalité culturelle.

Activité

1.   L’enseignante ou l’enseignant explique aux élèves le principe du Pecha Kucha à l’aide d’exemples.

2.   Les élèves font une recherche pour repérer 20 œuvres ou objets de leur environnement auxquels ils sont sensibles : œuvres d’art connues ou non, art public, exposition, etc. Ils sont amenés à découvrir leur personnalité artistique et à déterminer leurs préférences en portant un jugement d’ordre critique et esthétique sur les images librement sélectionnées.

3.   Pour réaliser leur présentation Pecha Kucha, les élèves organisent les 20 photos ou vidéos des œuvres ou des objets qu’ils ont choisis et qui suscitent chez eux des sentiments, positifs ou négatifs. La rencontre entre les mots et les images stimule l’imaginaire. Elle permet aux élèves d’apprécier des œuvres et de développer leur sens critique.

4.   Devant le groupe, les élèves analysent en 20 secondes chacune de leurs 20 images, de façon succincte et à l’aide du vocabulaire disciplinaire.

Autres avenues

Il serait également possible de réaliser cette activité au moyen de différents programmes informatiques et, par la suite, de mettre en ligne les présentations des élèves. Le Pecha Kucha prendrait la forme d’un portfolio numérique, dans lequel les élèves pourraient consigner leurs découvertes artistiques tout au long de l’année. 

En outre, l’activité pourrait être bonifiée dans la classe de français, au cours de laquelle les élèves rédigeraient des critiques d’une vingtaine de mots pour chaque image choisie. Le Pecha Kucha passerait ainsi à la forme écrite en s’inspirant du microblogage à caractères limités. 

Les élèves pourraient aussi aller au musée pour un exercice improvisé d’appréciation d’œuvres. Cette variante de l’activité offrirait aux élèves la possibilité de formuler leurs impressions de façon plus spontanée et moins analytique.

Repères culturels

Ressources complémentaires