Journalis-TIC

Les nouvelles technologies numériques influencent bien des façons de faire. Pour cette activité, les élèves se mettent dans la peau d’une ou d’un journaliste d’aujourd’hui, puis dans celle d’une ou d’un journaliste des années 1970. Ainsi, ils constatent l’influence des outils technologiques sur les médias et sur l’accès quasi illimité aux sources d’information.


Mise en situation

À l’heure où l’information se trouve au bout de nos doigts, comment faisons-nous pour distinguer le vrai du faux ou encore l’opinion de l’information? En se transformant en chroniqueurs d’aujourd’hui, puis en journalistes d’avant la révolution numérique, les élèves constateront l’influence de la technologie sur les médias. En outre, ils développeront leur esprit critique en prenant conscience de ce qui distingue un fait d’une opinion.

 

Activité

1.     Dans un premier temps, les élèves examinent une chronique tirée d’un cyberjournal, puis discutent de ses caractéristiques. Ils se posent les questions suivantes : comment le texte est-il organisé et mis en page? Quel est son contenu? Les élèves rédigent ensuite une chronique qui porte sur un sujet d’actualité. Pour chercher et consigner l’information, ils utilisent une grande variété de moyens technologiques. L’enseignante ou l’enseignant les encourage à consulter plusieurs sources. Une fois les chroniques rédigées, elles sont publiées dans un blogue créé à cet effet. En petits groupes, les élèves discutent de leur expérience et des difficultés qu’ils ont rencontrées pendant la recherche de faits.

2.     Dans un deuxième temps, l’enseignante ou l’enseignant présente aux élèves un texte d’opinion tiré d’un journal publié avant le virage technologique. Ceux-ci en examinent les caractéristiques, puis les comparent à celles de la chronique accessible en ligne qu’ils ont précédemment analysée. Ils discutent également de ce qui distingue un texte d’opinion et un texte d’information. Par la suite, les élèves se mettent dans la peau d’un journaliste des années 1970 pour rédiger un article de journal. Pour ce faire, seuls papier, crayon, téléphone, encyclopédies, livres et magnétophone sont permis.

3.     L’enseignante ou l’enseignant clôt l’activité par une discussion au cours de laquelle les élèves sont amenés à prendre conscience de ce qui distingue des faits véridiques de faits erronés. Les élèves comparent aussi le travail journalistique en fonction des époques. Ils tentent de répondre aux questions suivantes : quelles sont les limites des technologies utilisées? Quelles sont les difficultés liées à la vérification des sources d’information?

 

Autres avenues

Les élèves pourraient enrichir leur chronique à l’aide d’extraits de films, d’une bande sonore ou d’éléments graphiques.

Dans le cours d’éthique et culture religieuse ou à l’occasion d’un forum sur les carrières, des professionnels du milieu journalistique ou des blogueurs connus pourraient être invités pour discuter de leur travail et de l’éthique professionnelle. 

Dans le cours d’histoire et éducation à la citoyenneté, les élèves pourraient poursuivre leurs recherches sur les sujets abordés dans les articles de journaux consultés. L’enseignante ou l’enseignant pourrait inviter en classe des témoins des années 1960 ou 1970 pour parler des événements historiques auxquels ils ont participé.

Repères culturels

Ressources complémentaires