La ronde des comptines

À chaque rendez-vous de la vie de l’enfant, la chanson sera fidèle et apportera son précieux secours.
Nathalie Soussana

Portées par des mélodies, les comptines sont ces petites rengaines nichées dans notre mémoire. Adultes, elles nous rappellent nos souvenirs d’enfance. Enfants, elles nous aident à appréhender le monde, à le dire, à le comprendre, à le recréer. Qu’elles aient la forme de devinettes ou qu’elles s’accompagnent de gestes, les comptines aident à la socialisation et à la mémorisation des jeunes, en plus de constituer une excellente initiation à la poésie. En fait, elles jouent un rôle majeur dans les premiers apprentissages de la langue. Par cette activité ludique, les jeunes développent ces acquis en plus de se familiariser avec les comptines d’ici et d’ailleurs, véritable trésor patrimonial qui s’ancre dans le durable.

Pour commencer l’activité, la classe fait une liste des comptines les plus populaires. Pour ce faire, les jeunes donnent des titres et récitent celles qui leur sont familières avant de se tourner vers famille et amis pour bonifier la liste retenue. Les jeunes pourraient aussi présenter des comptines récitées dans d’autres langues que le français pour en faire ressortir les sonorités ou les rythmes. Quelles sont celles qui les ont le plus marqués? Pourquoi? En classe, les élèves partagent leurs trouvailles et dégagent un palmarès de cinq comptines en français. Après les avoir écoutées, les élèves peuvent relever quelques caractéristiques de ce genre littéraire (jeux de sonorités, création et répétition des mots, rythme, etc.).

Ensuite, chaque élève choisit sa comptine préférée à partir du palmarès ou en se référant, par exemple, aux 100 comptines d’Henriette Major. En réinvestissant ses nouvelles connaissances, il liste quelques caractéristiques en lien avec le choix des mots, des images et des sonorités. Il se sert ensuite d’objets (marionnettes), d’illustrations (diaporama de photos) et de gestes (jeux de doigts) pour réciter et mimer sa comptine avec expression. Puis, chaque élève récite et mime sa comptine à un camarade et celui-ci lui fait part de ses observations afin d’améliorer la production orale. Enfin, certains élèves peuvent présenter leur comptine devant la classe ou devant une autre classe.

En plus de permettre aux élèves d’acquérir des connaissances sur un genre littéraire et de développer leur coordination, cette activité leur fait entrevoir un riche patrimoine culturel. Ainsi, il serait intéressant qu’ils partagent leurs découvertes avec les jeunes du préscolaire en produisant à leur intention un recueil de comptines (avec CD audio et livret). Les élèves pourraient aussi produire de nouvelles versions de comptines (orales ou écrites) et ainsi imaginer comment mélodies, mots et gestes peuvent s’ancrer dans le durable.

Ressources complémentaires