Le jour de la marmotte

La nature est un professeur universel et sûr pour celui qui l’observe.
Carlo Goldoni

Chaque année, le 2 février, les Nord-Américains se rassemblent tous sur la même fréquence afin de célébrer le Jour de la marmotte. Que ce soit en Gaspésie, en Ontario, en Nouvelle-Écosse ou en Pennsylvanie, tous attendent avec impatience l’apparition de cette petite bête à la sortie de son terrier. Jadis, l’observation du comportement de la marmotte à cette date permettait à nos ancêtres d’estimer la durée de l’hiver à venir et d’amorcer les préparatifs pour la nouvelle saison. Pourquoi croit-on qu’une marmotte peut conduire à cette prédiction? C’est ce que découvriront les élèves au cours de cette activité.

Les élèves s’informent d’abord au sujet de la tradition du Jour de la marmotte. Ils cherchent à connaître son origine et à comprendre comment le comportement de la marmotte est interprété afin de prédire la durée de l’hiver. Les élèves tentent ensuite de déterminer si d’autres animaux, comme la bernache du Canada, l’hirondelle, l’écureuil ou l’ours, peuvent remplacer la marmotte. Pour ce faire, ils doivent découvrir où se trouvent ces animaux le 2 février en tenant compte de leur régime alimentaire, de la nature de leur habitat et de leur rythme annuel (migration, hibernation, hivernation, vie active). Ils peuvent également prendre en considération certains végétaux.

À partir des informations recueillies, les élèves choisissent un être vivant autre que la marmotte. Ils proposent ensuite une nouvelle tradition ou un nouvel événement annuel basé sur une étape du cycle de vie de l’animal ou du végétal choisi. Enfin, ils présentent leur concept sous forme de dépliant publicitaire, d’affiche ou d’annonce radiophonique ou télévisuelle.

La démystification du Jour de la marmotte permet aux élèves d’apprécier les solutions créées par les humains pour répondre à leurs besoins de base. Elle est également l’occasion pour eux de se remémorer la vie des habitants des siècles derniers. En univers social, les élèves pourraient explorer d’autres coutumes saisonnières des habitants de la Nouvelle-France, alors qu’en éthique et culture religieuse, ils pourraient étudier les origines de certaines fêtes religieuses, comme Pâques ou Noël.

Ressources complémentaires