Le temps qu’il fait

Les saisons sont ce qu’une symphonie devrait être : quatre mouvements parfaits en harmonie intime les uns avec les autres.
Arthur Rubinstein

Partout dans le monde, les êtres humains doivent s’adapter aux variations climatiques du lieu qu’ils habitent. Au Québec, nous vivons au rythme des quatre saisons, dont les différences sont si notables qu’elles influencent plusieurs aspects de la vie, comme l’agriculture, les loisirs et la tenue vestimentaire. L’objectif de l’activité est de sensibiliser l’élève à l’influence du climat dans son quotidien, de l’amener à observer à quel point, au Québec, le temps qu’il fait est un sujet de conversation qui permet d’entrer en relation avec l’autre ou de partager des activités avec ses semblables, de façon que tous vivent sur la même fréquence. Dans cette activité, l’élève créera des scènes de la vie quotidienne dans lesquelles les personnages illustreront différents modes de vie qui se succèdent au fil des saisons.

En classe, les élèves relèvent d’abord les caractéristiques des quatre saisons, qui conditionnent les habitudes de vie des Québécois, que ce soit celles liées au travail, aux loisirs, à la tenue vestimentaire, etc. Ils identifient également les différentes phrases et expressions relatives au temps qui sont utilisées pour entreprendre une conversation. Regroupés ensuite en équipes, les élèves reçoivent de l’enseignante ou l’enseignant un feuillet présentant le nom d’une saison et un bulletin météorologique. À partir de leurs observations et en tenant compte des informations que contient leur feuillet, les élèves écrivent une courte scène pour laquelle ils créent des personnages colorés qui vivent différentes émotions par rapport au temps qu’il fait. Dans l’écriture de leur scène, les élèves se penchent sur les activités qui rythment la vie des gens d’ici, comme le temps des sucres, les récoltes, la cueillette des pommes ou le pelletage de la neige. Finalement, les élèves, accompagnés d’un narrateur, interprètent cette discussion ludique inventée au sujet de la météo devant les autres jeunes de la classe.

Cette activité permettra aux élèves de constater que les différentes saisons vécues par les Québécois ponctuent leurs relations. En effet, pendant les mois d’hiver, ils semblent « hiberner », tandis que, le printemps venu, le soleil les réchauffe et délie les langues. En classe d’univers social, il serait intéressant d’amener les élèves à s’ouvrir à d’autres pays afin qu’ils découvrent l’influence du climat sur leurs habitants.

Ressources complémentaires