Les branches de la langue

Le cyberespace permet de voyager dans le monde à peu de frais. Cet univers riche favorise une ouverture sur le monde et permet d’explorer subtilement l’autre. La langue, à l’image des peuples, a évolué à travers différentes branches. La langue anglaise, la plus répandue dans le monde, s’est prêtée à cette métamorphose. À bord du véhicule du cyberespace, les élèves voyagent dans le monde afin d’observer les différentes couleurs de la langue anglaise.

Les élèves explorent d’abord les particularités de l’anglais parlé au Canada à travers les émissions locales de radio et de télévisions anglophones accessibles sur le Web. Les influences du milieu duquel émane ce langage ne sont pas étrangères à son évolution. Les élèves se transportent ensuite ailleurs dans le monde, aux États-Unis, en Australie, en Angleterre, en Nouvelle-Zélande ou dans d’autres pays anglophones, pour découvrir d’autres façons de parler l’anglais. En allant sur les sites du gouvernement des pays sélectionnés, ils explorent les particularités de la langue. Ils répondent aux questionnements suivants : l’anglais est-il la seule langue officielle du pays? Quels pays voisins pourraient influencer cette branche de la langue anglaise? Est-ce majoritairement une langue seconde sur ce territoire? Les élèves vont ensuite explorer un autre aspect de la langue : la prononciation. Ils sortent du cadre formel des gouvernements pour se rendre sur certains sites de radio et de télévision des pays à l’étude. Après cette exploration, les élèves se séparent en sous-groupes afin de discuter des variations de la langue qu’ils ont observées dans le cyberespace. Chaque sous-groupe d’élèves discute des différences de prononciation entre les pays anglophones qu’ils ont explorés. Entre eux, oseront-ils mettre en pratique ces diverses façons de parler?

Cette activité pourrait déboucher sur une correspondance via Internet avec des élèves anglophones d’ailleurs dans le monde. En se basant sur les particularités de la langue soulevées, les élèves pourraient également mettre en scène une rencontre regroupant des anglophones de différents pays dans le cours d’art dramatique.

Ressources complémentaires