Les experts contre les esthètes

Dans la peau d’enquêteurs spécialisés en vols d’œuvres d’art, les élèves ont pour mission de démystifier le métier de policier, de découvrir les rouages du marché de l’art et de simuler une enquête. Sauront-ils retrouver l’ensemble des œuvres volées?


Mise en situation

La brigade spéciale Les experts artistiques et l’escouade secrète Les esthètes du Québec travaillent à une nouvelle affaire : le vol de tableaux d’une valeur inestimable dans plusieurs musées du monde, le même jour, à la même heure. Toutes deux déploient leurs meilleures équipes à la recherche des œuvres d’art. La compétition féroce et l’entraide se côtoient dans les deux groupes d’enquêteurs. Le temps presse. Sous quel motif les œuvres ont-elles été dérobées : économique, sentimental ou historique? Comment retrouver les tableaux? S’inspirant des séries télévisées populaires, c’est ce que nos fins limiers chercheront à découvrir en utilisant les technologies les plus pointues et des techniques d’enquêtes sophistiquées.

Sur la piste des œuvres volées

Démystification du travail de policier, découverte des rouages du marché de l’art et simulation d’une véritable enquête se trouvent au cœur de cette activité. Les jeunes inspecteurs peuvent aider les musées à retrouver leurs œuvres. Pour ce faire, l’enseignante ou l’enseignant distribue des reproductions de tableaux numérotées. Chaque élève choisit une œuvre et doit en faire l’analyse en remplissant une fiche : auteur, époque, matériaux et outils utilisés, etc. Par la suite, l’enseignante ou l’enseignant affiche les œuvres numérotées et interchange les fiches d’indices. Les équipes doivent lire les fiches, valider l’information qu’elles contiennent et retrouver l’œuvre. Divisés en petits groupes, les experts et les esthètes cherchent à résoudre les vols le plus rapidement possible, en cumulant et en déchiffrant les indices. L’équipe ayant récolté le plus d’indices et résolu le plus de vols de tableaux sera sacrée grande gagnante.

Pour retrouver des œuvres originales, les élèves pourraient créer des « portraits-robots » à partir des fiches d’indices. Leurs créations pourraient ainsi les amener à résoudre l’enquête.

Des collaborateurs hors pair!

Pour ajouter une touche de réalisme à l’activité et amener les élèves à se familiariser davantage avec certains aspects du marché de l’art ainsi que du métier de policier, l’enseignante ou l’enseignant peut inviter une agente ou un agent de la Sûreté du Québec en classe. Cette personne pourrait être présente lors de l’activité et superviser les élèves dans leur démarche d’enquête.

D’autres avenues

Pour approfondir