Les racines de notre langue

La langue n’est pas une construction abstraite de l’érudit ni du lexicographe; elle est plutôt issue du travail, des besoins, des attaches, des joies, des maux et des aspirations de longues lignées d’hommes et de femmes et est profondément enracinée dans les réalités de la vie pratique [traduction].
Noah Webster (1758-1843, lexicographe américain)

L’anglais est parlé par environ 460 millions de personnes à l’échelle mondiale. Tenant son origine dans la branche germanique de la famille des langues indo-européennes, l’anglais s’est transformé grâce aux mots empruntés à différents lieux et à différentes langues aux quatre coins du monde. Pourtant, il y a une foule de mots que nous employons couramment sans penser à leur origine et ignorant tout de la culture dont ils proviennent. Par exemple, le mot malaria (paludisme), qui signifie « mauvais air », vient de l’italien. Dandelion (pissenlit), qui signifie littéralement « dent de lion », vient de la France du XVIe siècle. D’autres mots comme igloo et pasta (pâtes) ont été introduits tels quels. Ne serait-il pas intéressant d’en apprendre davantage sur le parcours de certains de ces mots que nous utilisons au quotidien?

Pour commencer, l’enseignant présente des exemples de mots en anglais provenant de diverses cultures et langues. Il divise ensuite la classe en équipes et attribue à chacune deux ou trois lettres de l’alphabet pour qu’elle prépare une page (une pour chaque lettre) à verser dans le dictionnaire collectif. À l’aide d’Internet ou de dictionnaires étymologiques, les équipes cherchent des mots en anglais, qui viennent d’ailleurs, commençant par les lettres assignées et recueillent suffisamment de données pour expliquer, à l’intention de destinataires réels, les origines sociales, culturelles et historiques des mots.

Ensuite, les équipes sélectionnent le support qu’il convient d’utiliser pour illustrer l’étymologie de chaque mot (diaporama électronique, bande dessinée créée à la main ou à l’ordinateur, petits fichiers balados, etc.) et rédigent leur script, scénario ou brouillon.

Suivant l’ordre alphabétique, les équipes présentent la version finale de leurs pages qui seront intégrées dans le dictionnaire multimédia, où seront révélées au reste de la classe leurs découvertes les plus étonnantes.

Tout au long de l’activité, les élèves découvrent que l’anglais réunit une mosaïque de langues et de cultures des quatre coins du monde. Comme activité de suivi, l’enseignant peut proposer aux élèves de créer un jeu de devinettes à l’intention des élèves du cours d’anglais du 1er cycle et d’y intégrer leurs découvertes étymologiques les plus étonnantes. En univers social, les élèves pourraient concevoir une affiche illustrant les périodes sociales, culturelles et historiques au cours desquelles le mot a fait son apparition en anglais.

Repère culturel

Ressources complémentaires