L’exposition dansée

Danser, c’est comme parler en silence. C’est dire plein de choses sans dire un mot.
Yuri Buenaventura

Les arts sont une belle porte d’entrée vers la découverte de son histoire et de sa culture. En assistant, entre autres, à un spectacle de danse, à un concert de musique ou à une pièce de théâtre ou encore en visitant un musée, les élèves découvrent différents moyens de diffusion de la culture à laquelle ils appartiennent. L’activité L’exposition dansée propose à l’élève de créer et d’interpréter une courte chorégraphie inspirée d’une forme de danse qui a imprégné le XXe siècle, en s’intéressant à quelques danseurs marquants. À l’instar des expositions muséales, où le métissage des arts est de plus en plus présent et où les visiteurs sont interpellés de façon dynamique, les jeunes mettent sur pied un musée vivant. Tous sur la même fréquence, ils donnent vie à leur exposition en mettant la danse à l’honneur et en présentant leur création.

Pour commencer, l’enseignante ou l’enseignant présente à ses élèves cinq formes de danse qui ont marqué le XXe siècle ainsi qu’un personnage pour chacun de ces styles, par exemple le ballet (Maurice Béjart), la danse moderne (Merce Cunningham), la danse contemporaine (Jean-Pierre Perreault), la comédie musicale (Fred Astaire) et le break dance (Rennie Harris). Pour appuyer sa présentation, l’enseignante ou l’enseignant peut faire visionner à ses élèves des extraits vidéo de danses tirés du site du Centre national des arts ou d’autres sites jugés pertinents. Afin de guider les élèves dans leur création et de favoriser l’unité entre eux, l’enseignante ou l’enseignant leur propose trois critères (ex. : corps, espace, énergie) qui constitueront la base des cinq formes de danse. Regroupés ensuite en équipes de quatre ou cinq, les élèves choisissent un des styles de danse présentés (l’enseignante ou l’enseignant s’assure que chacun des cinq styles est sélectionné). Ils peuvent alors participer à un remue-méninge pour faire ressortir les aspects marquants des explications et des visionnements liés à la forme de danse qu’ils ont retenue.

Par la suite, en s’inspirant des personnages qu’ils ont appris à mieux connaître, ils créent une sculpture vivante qui représente la forme de danse choisie. Au départ, cette sculpture est immobile. Puis, les élèves trouvent des façons de placer leur corps dans l’espace selon la danse sélectionnée. Les sculptures, semblables ou différentes d’un élève à l’autre, se placent tranquillement sur la même fréquence. Elles s’assurent de garder l’unité entre elles, alors qu’elles bougent. Enfin, les élèves s’unissent autour d’une danse en devenant une seule et même statue vivante, formant ainsi un tout. En présentant leur sculpture en action, les élèves deviennent des pièces du musée vivant. Après l’inauguration de ce musée entièrement dédié à la danse, toute l’école est conviée à le visiter.

Cette activité permet aux élèves de se familiariser avec différentes formes de danse ainsi qu’avec des personnages marquants du domaine. De plus, elle leur permet de développer leur écoute de groupe et favorise le travail en partenariat et la coopération. En classe de français, les élèves peuvent rédiger des fiches explicatives des œuvres, tandis qu’en classe d’arts plastiques, ils peuvent dessiner un patron chorégraphique de quelques pas au sol pour chacune des formes de danse, afin de permettre aux spectateurs de danser avec les interprètes.

Ressources complémentaires