Loin des yeux, près du cœur

La catastrophe qui finit par arriver n’est jamais celle à laquelle on s’est préparé.
Mark Twain

À l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, le Québec vibre au rythme des évènements qui secouent la planète : un tremblement de terre, un tsunami, une révolte populaire, le départ d’un dictateur… Comment les personnes issues des communautés culturelles réagissent-elles aux événements qui affectent leur pays d’origine? Sont-elles sur la même fréquence? Quel rôle les médias électroniques jouent-ils dans la construction de leur identité? L’élève interprète des problèmes du monde contemporain par le biais d’entrevues menées auprès des diasporas établies au Québec.

En classe, les élèves amorcent une discussion sur l’actualité internationale : catastrophes naturelles, évènements politiques, débats sociaux. En équipe, à l’aide de diverses ressources (Internet, revues, journaux), l’élève établit les faits, précise le contexte, identifie les acteurs, détermine des causes et des conséquences, considère le problème à différentes échelles. Puis, chaque équipe prépare un questionnaire d’entrevue. Comment les membres de la diaspora s’informent-ils? Sont-ils en contact avec leurs familles et amis? Comment la diaspora intervient-elle? Participe-t-elle aux débats en cours, ici ou là-bas?

L’équipe interviewe ensuite les membres de la diaspora, directement, par Internet ou par l’intermédiaire de groupes communautaires. La rencontre d’un artiste de la diaspora ou d’organismes humanitaires qui ont su mobiliser la population à la cause du pays en difficultés peut aussi enrichir la démarche. Finalement, l’élève procède, en équipe, à l’analyse des informations obtenues. Il ou elle interprète les liens qui unissent, ici et ailleurs, une même communauté et détermine l’influence de la diaspora sur les évènements en cours dans le pays d’origine.

Cette activité permet de reconnaître l’impact de l’instantanéité des communications et leur rôle dans la mondialisation et la construction identitaire. Les élèves peuvent aussi observer l’effet rassembleur d’événements sportifs internationaux (Coupe du monde de soccer, Jeux olympiques) sur les membres d’une diaspora, vibrant tous sur la même fréquence. Les entrevues peuvent aussi être utilisées dans d’autres disciplines, notamment celles des langues, pour faire un compte rendu écrit, une présentation orale ou encore une diffusion sous forme de documentaire radio ou vidéo.

Par ailleurs, le cours d’histoire et éducation à la citoyenneté de 2e cycle, 4e secondaire peut s’inspirer de cette activité pour réaliser un projet sur les migrations internes. En abordant les liens entre industrialisation et mouvements de population (exode rural, urbanisation), les élèves s’interrogent sur le sentiment d’appartenance des Québécois ayant quitté leur région d’origine. Sont-ils toujours interpellés par ce qui s’y passe?

Ressources complémentaires