L’olympisme, d’hier à aujourd’hui

Il serait faux de prétendre que l’époque n’influence pas les disciplines sportives. Pourquoi l’Antiquité grecque ne permettait-elle pas à la femme de participer aux jeux qui se déroulaient à Olympie? Dans un même élan, on peut se demander pourquoi le rénovateur des Jeux olympiques, Pierre de Coubertin, à la fin du XIXe siècle, tenait des propos traduisant des distinctions raciales. Aujourd’hui, ne sommes-nous pas obnubilés par la performance et la rapidité au détriment, bien souvent, de l’estime de soi d’un athlète et même de sa santé s’il use de produits dopants? Pourquoi les Jeux paralympiques, créés en 1960, commencent-ils seulement à être timidement médiatisés? À la veille des Jeux de Vancouver, l’élève, en comparant la pratique d’activités physiques de l’époque des premiers Jeux olympiques avec celle des jeux d’aujourd’hui, trouvera sans contredit des réponses aux questions soulevées ci-dessus.

En équipes, après avoir pigé le nom d’un sport antique, les jeunes sont invités à effectuer une recherche sur Internet afin de s’informer sur ce sport (lancer du disque, du javelot, pugilat, etc.[1]). Ils le comparent par la suite avec celui pratiqué de nos jours. Aussi seront-ils surpris d’apprendre que le pentathlon antique n’a plus aucune épreuve commune avec le pentathlon moderne, que le pancrace d’autrefois permettait des coups mortels, tandis qu’il est maintenant fortement réglementé, que le cérémonial entourant la discipline d’hier est différent aujourd’hui.

Une fois les informations recueillies, l’équipe les présente à l’aide d’un support visuel et fait expérimenter la discipline sportive de l’époque aux autres élèves en essayant de reproduire l’action motrice le plus fidèlement possible, et ce, sous la surveillance et avec les conseils de l’enseignante ou de l’enseignant. Il serait même fort intéressant, pour une personne handicapée, d’adapter une discipline antique à sa situation. L’enseignante ou l’enseignant pourrait profiter de cette occasion pour mettre l’accent sur la nécessité des Jeux paralympiques et leurs enjeux sociaux.

Une telle activité pourra mener à des minijeux olympiques, avec transport de la flamme, serment des athlètes et des juges, et bien sûr ouverture et clôture de l’événement. Ainsi l’élève sera-t-il à la fois athlète et acteur en prenant conscience de la sphère culturelle dans la nécessité d’adopter de saines habitudes de vie.

[1] L’histoire de l’athlétisme : http://www.athletissimo.com.

Ressources complémentaires