Mon milieu en images

La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société.
Victor Hugo (écrivain, 1802-1885)

Découvrir son quartier, c’est prendre conscience de son milieu de vie. En reconnaître toute la diversité, c’est s’ouvrir à un Québec riche de culture et partir à la rencontre de l’autre. La maison, la rue, l’école, le commerce, le parc, le quartier deviennent alors autant de lieux de rencontres et d’échanges. En s’inspirant d’œuvres peintes, d’illustrations et de photos, les élèves font appel à leur imaginaire pour illustrer la vie de leur quartier et mettre en scène des gens et des lieux qui leur sont familiers.

En classe, les élèves s’interrogent d’abord sur leur environnement immédiat. Dans quelle rue se trouve l’école? Y a-t-il un parc? Quels sont les commerces de mon milieu immédiat? Les maisons sont-elles toutes semblables? Est-ce que je connais bien mon quartier? Est-ce que je suis capable de le représenter ou de le dessiner? Ils observent des scènes de village, de quartier ou de rue, comme celles peintes par Pieter Brueghel et Miyuki Tanobe ou dessinées par les bédéistes Michel Rabagliati et Guy Delisle, ou encore regardent des photos anciennes ou récentes de diverses villes du monde. Voient-ils des scènes semblables dans leur quartier? Que font les gens?

Par la suite, les élèves illustrent la vie de leur quartier, dans un projet individuel ou collectif. Dans ce dernier cas, chaque élève est responsable d’un élément de la composition dont la forme peut varier : un dessin, un photomontage ou une bande dessinée. L’enseignante ou l’enseignant peut organiser une visite du quartier pour repérer les lieux et collecter des données pertinentes. Puis, ensemble, le groupe détermine les grandes lignes de l’histoire à écrire ou de la composition à orchestrer, précise les personnages en action, choisit les lieux à illustrer et le format et le moyen d’expression à utiliser. Après avoir dévoilé sa création, chaque élève fait ressortir les particularités naturelles, économiques ou culturelles du quartier représentées dans sa réalisation.

Si l’enseignante ou l’enseignant choisit de réaliser le projet en interdisciplinarité, les éléments de l’histoire pourront être déterminés en français, la notion d’environnement immédiat abordée en univers social et les illustrations créées en arts plastiques.

Plusieurs disciplines pourraient bonifier cette activité. Par exemple, l’histoire de la bande dessinée et son langage propre pourraient être abordés dans les cours d’arts plastiques et de français. L’enseignante ou l’enseignant pourrait aussi proposer une situation d’écriture originale : effacer le contenu des bulles d’une bande dessinée pour réinventer de nouveaux dialogues. Enfin, les élèves pourraient créer de courtes séquences dramatiques qui illustrent des scènes de leur environnement immédiat dans le cours d’arts plastiques ou en traduire la vie en chanson dans le cours de musique.

Au terme de l’activité, par la détermination des repères culturels du quotidien, l’élève aura pu faire des liens entre sa propre vie et des histoires inventées. En outre, il aura développé son imaginaire et sa créativité à l’aide de divers modèles. Dessiner son environnement immédiat lui aura aussi permis de se situer et de se reconnaître dans son milieu, voire de développer un sentiment d’appartenance à sa communauté.

Repères culturels

Ressources complémentaires