Les moyens de transport s’exposent

L’imagination est la meilleure compagnie de transport au monde.
Roger Fournier

En perpétuelle transformation, la société québécoise évolue, notamment dans le domaine des transports. Ce secteur d’activité a subi, au fil du temps, de nombreux changements. Sur l’eau, sur terre ou dans les airs, des moyens de transport se sont développés alors que d’autres n’ont pu s’adapter à de nouvelles réalités.

Afin de saisir l’évolution des moyens de transport au Québec, l’élève prépare une petite exposition pour souligner les changements survenus au cours des siècles passés et ceux qui surviendront au cours des années à venir. Il ou elle réalise une maquette mettant en valeur l’un de ces moyens de transport puis se questionne sur les facteurs physiques et humains qui ont contribué ou contribueront à son essor ou à son déclin.

L’élève identifie les moyens de transport qui lui sont familiers et s’informe sur les modes de transport actuels ou passés : raquettes, canot, chaloupe, traversier, cargo, goélette à voiles, bateau à vapeur, voiture à cheval, automobile, camion, train, tramway, métro, avion, autobus… L’élève peut également oser se projeter dans le futur en imaginant les moyens de transport qui seront privilégiés sur terre comme dans les airs. La classe sélectionne les sujets de façon à présenter, dans l’exposition, un portrait complet des modes de transport au Québec, depuis 1500 jusqu’au XXIIe siècle. En groupe, les élèves placent les moyens de transport choisis sur une ligne du temps.

L’élève conçoit ensuite une maquette illustrant l’un de ces moyens de transport puis s’interroge sur le contexte de son développement. Pourquoi le rabaska était-il apprécié des coureurs des bois? Comment s’explique la disparition de la goélette à moteur? Comment se déplacera-t-on dans le futur? Finalement, il ou elle fait des liens entre le développement de son moyen de transport et les conditions climatiques, le type de territoire, les voies de communication, le mode de vie et les besoins de la société qui l’adopte ou l’adoptera. Il ou elle inscrit ces précisions directement sur les vignettes qui accompagnent la maquette.

L’élève peut poursuivre ses découvertes en préparant un exposé oral, en français ou en science et technologie, sur les inventions de Joseph-Armand Bombardier, le vélo ou le métro de Montréal, par exemple. Une visite à un musée lié aux transports, tels le Musée ferroviaire canadien (Saint-Constant), le Musée maritime du Québec (L’Islet) ou le Parc maritime de Saint-Laurent (île d’Orléans), constituerait sans doute un prolongement intéressant.

Ressources complémentaires