On communique sur quelle fréquence?

Les moyens que nous utilisons pour communiquer nous définissent. Ils nous distinguent d’un groupe ou nous permettent de nous joindre à lui. En d’autres mots, ils sont le reflet de notre identité. Bien que les modes traditionnels de communication écrite soient toujours utilisés, plusieurs jeunes privilégient les voies technologiques telles que le clavardage, les réseaux sociaux, les textos et la messagerie électronique pour se retrouver sur la même fréquence. L’activité proposée a comme objectif d’amener les élèves à réaliser une représentation graphique de leurs habitudes de communication et à l’interpréter selon ses aspects mathématiques et sociologiques.

En groupe, les élèves déterminent d’abord quels sont les modes de communication utilisés dans la société, puis ils réfléchissent individuellement à ceux qu’ils préconisent. Par la suite, ils sont invités à effectuer une enquête dans le but de découvrir les habitudes de communication des jeunes. Pour ce faire, ils délimitent la population à analyser, l’échantillon et la caractéristique à étudier. Ils déterminent ensuite les types de graphiques qui correspondent le mieux à la situation mathématique, puis ils élaborent leur question d’enquête. En équipe, les élèves rassemblent les données et organisent ces dernières sous forme de tableau. Une fois les données compilées, ils construisent le diagramme choisi et en interprètent les informations.

À partir des résultats de leur recherche et de leurs représentations graphiques, les élèves sont invités à émettre des constats concernant leurs habitudes de communication. Qu’est-ce que leur apprend le graphique? De quelle façon peut-il soutenir la réflexion ou l’argumentation? Les jeunes interrogés sont-ils tous sur la même fréquence? L’enseignante ou l’enseignant amène ensuite les élèves à discuter de la place qu’occupent les médias de communication dans leur vie quotidienne et à réfléchir à la raison qui les pousse à choisir un outil plutôt qu’un autre : comment symbolise-t-il leur identité, leur culture ainsi que leur appartenance à un groupe?

En comprenant mieux leurs habitudes de communication, les élèves prendront conscience de leur propre culture et auront ainsi l’occasion de mieux se connaître. Cette activité favorisera également leur développement personnel en les amenant à exercer leur pensée critique. Afin de mieux comparer les éléments du graphique par rapport au tout, les élèves pourraient faire appel aux technologies de l’information et de la communication (TIC) en se servant d’un logiciel pour représenter leurs données sous la forme d’un diagramme circulaire. Les élèves de 6e année pourraient poursuivre cette activité avec la situation d’apprentissage et d’évaluation de français De la plume à la souris, distribuée par le MELS au printemps 2008.

Ressources complémentaires