Piste d’activité pour le 50e anniversaire du ministère de l’Éducation

Pour souligner le 50e anniversaire du ministère de l’Éducation, maintenant connu sous le nom de ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire réécrivent l’histoire. Ils ciblent un élément qu’ils peuvent développer dans l’une ou l’autre des disciplines et lui donnent une nouvelle tournure. À quoi ressemblerait leur quotidien à l’école si les apprentissages, les méthodes d’enseignement ou l’organisation scolaire étaient différents? De façon ludique, ils changent ainsi le cours des choses…

L’auteur d’une uchronie écrit l’histoire, non telle qu’elle fut, mais telle qu’elle aurait pu être, à ce qu’il croit.
Charles Renouvier (philosophe français, 1815-1903)

La Commission Parent, au cœur de la Révolution tranquille, a fait du milieu scolaire un endroit où les jeunes peuvent s’ouvrir sur le monde. En proposant la création du ministère de l’Éducation, elle permettait à tous les jeunes de rejoindre les bancs d’école et d’ainsi prendre part à toute une richesse. Depuis la mise en place du Ministère, il y a de cela 50 ans, toutes les disciplines ont été porteuses de découvertes, de tendances et d’influences qui ont bâti ce Québec riche de culture, tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Mais que serait-il advenu si les attentes sociales au regard du monde de l’éducation avaient été différentes et que l’école ait évolué autrement au cours de cette période? Quelles auraient été les modifications et les conséquences sur le système scolaire, par exemple, si… la maternelle n’avait pas été créée? Si un tout autre type d’horaire scolaire avait été mis en place? Si les règles de la vie scolaire avaient été changées? Si les courants artistiques avaient pris d’autres tangentes et avaient été présentés autrement? Si les outils de calcul utilisés en classe avaient été différents? Si des unités de mesure inconnues jusqu’alors avaient été développées? Si de nouvelles lettres avaient été intégrées à l’alphabet et si on écrivait d’une autre manière? Les élèves peuvent également s’inspirer de l’enseignement dispensé ailleurs dans le monde depuis les cinquante dernières années pour créer de nouvelles ramifications à l’histoire.

Dans l’activité proposée, les élèves sont appelés à mettre en œuvre leur pensée créatrice en revisitant l’organisation scolaire, le contenu des programmes et les approches pédagogiques qui ont ponctué le milieu de l’éducation québécois des cinquante dernières années. Après avoir ciblé un élément qu’ils peuvent développer dans leur discipline, les élèves lui donnent une nouvelle tournure et changent ainsi le cours des choses. Ce faisant, ils créent ce qu’on appelle une uchronie. De l’ardoise à la tablette électronique, ils réécrivent l’histoire de façon ludique…

Repères culturels

Ressources complémentaires