Qui suis-je

À l’aide de mots qui représentent un camarade de classe, chaque élève trace un portrait-robot qui prend la forme d’un poème figuratif. Mais est-ce que les autres parviendront à trouver qui se cache derrière chaque œuvre?


Début de l’enquête

Qu’est-ce qui distingue un élève d’un autre? Outre l’aspect physique, quels éléments font de lui ce qu’il est? 

Chaque élève mène une enquête auprès d’un de ses camarades pour recueillir des renseignements à son sujet. Quels mots illustrent ses passions, ses valeurs, ses champs d’intérêt, ses habitudes, ses pratiques? Bref, comment le définir?

Une fois son enquête terminée, l’élève est invité à réaliser son portrait-robot, qui prendra la forme d’un poème figuratif. Avant que le projet démarre, certaines questions s’imposent. Les élèves ont-ils des exemples de tels poèmes ou savent-ils où en trouver? Comment faire pour agencer des mots et faire naître des images, dans ce cas un visage? Alors que certains peuvent utiliser des mots correspondant à des paysages, des images ou des aliments pour représenter les yeux et la bouche, d’autres peuvent créer les cheveux à partir de mots qui exprimer des qualités, par exemple.

L’ensemble des portraits-robots est ensuite dévoilé lors d’une exposition. Les élèves d’une autre classe ont le mandat de découvrir le nom de la personne qui se trouve derrière chacune des réalisations après avoir posé différentes questions sur la signification des éléments choisis pour le portrait-robot.

L’enquête peut amener l’élève à faire son arbre généalogique ou encore à utiliser le procédé de l’interrogatoire pour questionner son entourage. Comment le décrirait-il?

Une autre piste

À partir de photos de famille, d’illustrations de lieux, de pratiques culturelles, de paysages, d’objets qui leur sont chers, les élèves peuvent aussi choisir de faire un collage qui prend la forme d’un visage humain. Ils y intègrent des termes ou des expressions de la langue française qui représentent et définissent l’identité de la personne qui se cache derrière le portrait-robot.

À propos, pourquoi ne pas regarder quelques œuvres du peintre italien Giuseppe Arcimboldo, célèbre pour ses portraits composés de divers objets?

Quelques complices

– En arts plastiques, diverses techniques de l’autoportrait peuvent être explorées et des matériaux, comme la gouache, l’encre et le fusain, ajoutent une touche d’expression à l’œuvre.
– En science et technologie, des facteurs héréditaires sont étudiés, comme la couleur des yeux. Certains outils peuvent aussi permettre d’élargir la recherche sur les groupes sanguins ou l’analyse de cheveux.
– Peintre, illustrateur, policier enquêteur, biologiste, la liste des métiers associée à une telle activité est vaste. Un invité en classe peut alimenter l’enquête.

Pour approfondir