Une histoire de marée

En décembre 2010, de grandes marées ont été observées dans le fleuve Saint-Laurent, causant des dégâts considérables aux berges et aux habitations de certaines municipalités de la Côte-Nord et de la Gaspésie. Ce phénomène étant cyclique et prévisible, il devient un prétexte pour faire découvrir aux élèves que la mathématique permet de prévoir la fréquence des grandes marées et ainsi d’éviter les catastrophes qu’elles peuvent engendrer. Dans cette optique, les élèves tenteront de se mettre au diapason de la nature en essayant de prédire la prochaine grande marée à l’aide de quelques données statistiques.

Les élèves se familiarisent d’abord avec le phénomène des grandes marées en effectuant une recherche sur Internet ou en visionnant des reportages. Ils tentent non seulement de découvrir les aspects scientifiques et mathématiques liés aux marées, mais aussi de comprendre comment ce phénomène cyclique influence le mode de vie des populations côtières et affecte le quotidien des jeunes de leur âge. Ils déterminent ensuite à quels moments, dans l’histoire du Québec, de grandes marées ont eu lieu et quelles en ont été les conséquences.

À l’aide des données statistiques recueillies, les élèves élaborent d’abord une table de valeurs concernant le temps et la hauteur des marées, puis un graphique cartésien à partir de cette table. Ils définissent ensuite la règle de la fonction sinusoïdale qui représente la courbe de ce graphique afin d’estimer la date de la prochaine grande marée. En tenant compte de leur prédiction, les élèves rédigent un court texte sous forme de télégramme ou d’avertissement météorologique destiné à prévenir les populations touchées.

À travers cette activité, les élèves seront amenés à découvrir l’histoire des grandes marées du Québec ainsi que leurs incidences sur l’environnement et sur le mode de vie des jeunes des régions côtières. L’étude de ce phénomène pourrait être exploitée par des enseignants d’autres disciplines. En français, par exemple, les élèves pourraient rédiger un texte descriptif sur le même sujet. En physique, ils pourraient étudier la vitesse, la direction et la force des courants marins associés à ce phénomène. En monde contemporain et en géographie, les grandes marées pourraient servir d’amorce à une réflexion concernant les changements climatiques ou les catastrophes naturelles qui se sont produits au Québec.

Ressources complémentaires