Une ligne à tracer

Si l’homme a besoin du langage, ce n’est pas seulement pour communiquer du sens, c’est en même temps pour écouter et reconnaître son existence.
Gao Xingjian

Les réseaux sociaux et les outils de clavardage font partie du quotidien de l’élève. Il devient alors facile d’être sur la même fréquence. Il est possible de se faire des amis de tous les horizons, d’échanger, de se confier, de dévoiler qui on est et ce qu’on sait faire. Mais tout est-il permis dans ces réseaux sociaux et ces outils de clavardage? Vie privée et vie publique peuvent-elles se confondre? Par cette activité, l’élève est amené à réfléchir à ces questions éthiques et à prendre conscience que l’exercice de la liberté implique des contraintes et des obligations.

Une mise en situation portant sur les réseaux sociaux et les outils de clavardage est d’abord présentée à la classe. En groupe, les élèves dégagent une question éthique puis ses valeurs et ses normes. Ensuite, en équipe, ils s’interrogent. Les réseaux sociaux permettent-ils l’amitié ou l’amour? Le besoin de communication est-il exempt de règles? Une bonne utilisation de ces outils implique-t-elle des contraintes et des obligations? Quelles sont les limites de la liberté d’expression? Jusqu’où peut-on exposer sa vie privée?

En équipe, les élèves font appel à diverses ressources (Internet, journaux, etc.) pour réfléchir à différents points de vue sur une question éthique liée aux réseaux sociaux et aux outils de clavardage. Ils identifient les repères présents dans les arguments et interrogent les points de vue afin d’en évaluer la pertinence. La classe fait ensuite une synthèse des valeurs et des normes en tension et retient les points de vue et les repères les plus pertinents. 

Considérant diverses options concernant la liberté d’expression et la frontière entre vie privée et vie publique sur Internet, les élèves se livrent à une réflexion sur ce qui permettrait une coexistence pacifique sur Internet. Ils sont invités à communiquer cette réflexion sur un blogue ou dans un autre espace Web. Ils peuvent ainsi comparer les différents points de vue et déterminer s’ils sont sur une même fréquence.

Cette activité permet à l’élève de réfléchir aux limites de la liberté d’expression sur Internet, aux concepts de vie privée et de vie publique ainsi qu’aux rapports qu’il est possible d’entretenir avec les réseaux sociaux.

Dans le cours de français, la rédaction d’un texte ou d’une présentation orale sur l’importance à accorder à la communication d’éléments de sa vie privée permettrait d’approfondir la réflexion. Des entrevues pourraient aussi être menées auprès de représentants de différentes générations afin de rendre compte de la transformation des valeurs et des normes dans notre société.

Ressources complémentaires