Vers de nouveaux sommets

L’escalade permet d’atteindre des sommets physiques et psychologiques parfois insoupçonnés. Les élèves mènent l’enquête pour découvrir l’origine et l’évolution de cette discipline de haute voltige. Une réflexion sur la notion de sommet personnel leur permet aussi d’élaborer et d’expérimenter un parcours à leur image.


Si haute soit la montagne, on y trouve toujours un sentier.
Anonyme

Mise en situation

« Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver. » Qu’à cela ne tienne! Pour certains, l’hiver transforme le paysage en un véritable terrain de jeux. C’est le cas des adeptes de l’escalade sur glace, qui partent à l’assaut de parois gelées comme la chute Montmorency ou la Pomme d’Or, dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Qu’est-ce qui pousse les grimpeurs à entreprendre ces ascensions pour le moins spectaculaires? D’où provient l’escalade? Comment ce sport a-t-il évolué au fil du temps? Les élèves sont invités à faire la lumière sur l’évolution de l’escalade. Ils expérimenteront ultimement un parcours façonné à leur image.

Au cours de leur enquête, les élèves peuvent aussi collecter des pièces de témoignages auprès de leurs proches. Qui sait? Ils découvriront peut-être que leur maman a déjà escaladé une montagne renommée ou que leur meilleur ami grimpait déjà comme un singe à l’âge de 3 ans.

Quelques pistes

Munis de leur carnet d’enquêteur, les élèves recueillent d’abord des renseignements sur l’escalade à l’aide des ressources à leur disposition. Ils explorent ensuite une seconde piste, celle du sommet. En groupe, ils discutent de la notion de sommet physique et psychologique inhérente à l’escalade et à d’autres activités. Qu’est-ce qu’un sommet personnel? Quel est le leur? Ils tentent alors de dénicher des indices pour guider leur questionnement.

Plinths, espaliers, murs d’escalade et autres appareils sont maintenant mis à contribution pour l’élaboration d’un parcours d’escalade. Les élèves tiennent compte de leurs capacités et de leurs limites pour choisir les obstacles qu’ils franchiront et les techniques de traverse qu’ils préconiseront. Ils peuvent aussi expérimenter les itinéraires de leurs camarades et se lancer des défis entre eux. Les résultats de l’activité sont consignés dans le carnet d’enquêteur.

Repousser ses limites, consolider sa confiance en soi, relever des défis : cette activité permettra aux élèves de gravir plus d’un échelon physique et psychologique.

L’enquêteur à l’extérieur

Pourquoi ne pas atteindre d’autres sommets en visitant un organisme d’escalade? Plusieurs centres proposent des activités pour les groupes scolaires.

Sur la piste de son sommet personnel 

Pour approfondir